Carnets d'hum(o/e)urs
 
Un petit coin pour exprimer mon humeur et mon humour, parfois de la poésie et de la sensualité . Tout autour de notre activité préférée, bien sûr.
Affichage titre | Recommander à un ami |
Au bout de la nuit
Publié :9/1/2019 22h51
Dernière mise à jour :18/3/2019 9h47
515 vues

Dehors, le chant solitaire du merle finissait la nuit
Par la fenêtre clapotait les dernières gouttes de pluie,
L’odeur de nos ébats capitulait devant l’odeur des boulangeries
Une dernière fois, je parcourais tes courbes, sans doute par nostalgie.

Tu as frémis, belle et nue sous les draps de soies et de satin,
Je n’avais qu’une seule crainte, la sonnerie du réveil matin.
Tu t’es blotti contre moi, pour rechercher un peu de chaleur
Ta peau contre ma peau n’était que merveille et douceur

Doucement, pour ne pas te réveiller, j’ai descendu ma main
Le long de tes hanches, jusqu’à tes fesses, puis entre tes fesses.
D’un long et lent mouvement de va et vient, ont commencé mes caresses
Tu as commencé à gémir faiblement, nageant entre réalité et rêve coquin.

Tes yeux se sont ouverts et tu m’as regardé de ton sourire espiègle.
Avec ta main, tu as saisi mon pénis dur et douloureux d’excitation.
Puis tu m’as chevauché comme si tu prenait ton envol, tel un aigle.
Le réveil a sonné, mais qu’importe, ne compter plus que notre sensuelle agitation.
1 commentaire
Le mâle contemporain
Publié :8/1/2019 8h00
Dernière mise à jour :18/3/2019 9h47
522 vues

Il n'est guère aisé pour le mâle contemporain, sur des sites similaire à
Adultfriender, de se démarquer.
Il faut dire que les mâles sont légions sur ces sites et que de ce fait,
la concurrence est rude.
Là se trouve d'ailleurs tout le prédicament du mâle en rut : le cerf
primitif qu'il enfouit avec peine dans la société se réveille en lui et
tel le cerf de la forêt, il exhibe
son bout de bois, dans l'espoir futile d'intimider ses adversaires et
éventuellement attirer quelques charmantes biches qui passaient
par là. Il faut voir alors ces malheureux se comparer à celui qui à la
plus grosse, bramant de détresse, pour les biches, leur virilité
assumée. Et cela chaque jour qui passe, car contrairement à son
coreligionnaire des forêts, le cerf primitif est en rut douze mois de
l'année.
Heureusement, comme l'ont si bien montré les philosophes des lumières,
l'homme est en tout point supérieur à l'animal.
Aussi, contrairement au cerf des bois, ne se bat-il pas corne contre
corne, pressant son bout de bois contre le bout de bois de l'adversaire
( certains le font en fait, mais pour des raisons différentes où ne
rentre guère en compte l'esprit de compétition, mais plutôt un esprit de
tendresse et de partage ), et reste donc, ce que les sociologues aiment
appeler, un être civilisé.
1 commentaire

Pour créer un lien vers ce blog (GuinPenX), utilisez [blog GuinPenX] dans vos messages.

 GuinPenX 49H
49 H
Janvier 2019
Dim Lun Mar Mer Jeu Ven Sam
    1
 
2
 
3
 
4
 
5
 
6
 
7
 
8
1
9
1
10
 
11
 
12
 
13
 
14
 
15
 
16
 
17
 
18
 
19
 
20
 
21
 
22
 
23
 
24
 
25
 
26
 
27
 
28
 
29
 
30
 
31
 
   

Derniers visiteurs

Visiteurs Age Sexe Date
REDMAMBA5 62H20/2
deuxpourelle 31/30C18/2
mimi44100  54H16/2
BazookaBenz  38H7/2
gourmande2016 46/46C5/2
medi441000  54H1/2
Evasensuelle41F30/1
moi1509 53F11/1
profcoquin27bis  54H10/1

Les commentaires les plus récents par d'autres

Publication Poster Date de publication
Le mâle contemporain (1)BazookaBenz
7/2/2019 3h05
Au bout de la nuit (1)BazookaBenz
5/2/2019 14h38